Effectuer une recherche sur le site

Corine Land Cover

CORINE Land Cover (CLC) est un inventaire biophysique de l'occupation des sols et de son évolution.

Informations générales

Intitulé, objectif

Nom : Corine Land Cover

Thématique : occupation du sol

Thème INSPIRE : annexe III thème 2 : « couverture des sols » / « land cover »

Description

CORINE Land Cover (CLC) est un inventaire biophysique de l'occupation des sols et de son évolution.

Copie d'écran de Corine Land Cover sur le Géoportail
Copie d'écran d'une représentation de Corine Land Cover depuis le Géoportail

Producteur

CLC est produit dans le cadre du programme européen d'observation de la terre Copernicus (39 États européens).

Le producteur pour la France est le Service de la donnée et des études statistiques du ministère chargé de l’écologie, avec depuis 2018, l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN).

Méthodologie de production

La méthodologie consiste en une interprétation visuelle d'images satellitaires, avec des données complémentaires venant en appui.

Elle permet l'identification de zones d'au moins 25 ha et de 5 ha pour les évolutions, de 100 m de large et homogènes du point de vue de l’occupation des sols. Pour les territoires ultra-marins, le seuil de 25 ha est abaissé à 10 ha et la largeur minimale à 50 m. La surface minimale reste à 5 ha pour les changements.

Cette méthodologie commune garantit l’homogénéité des informations entre les pays européens.

A noter : Corine Land Cover est en cours de modernisation. Il évolue vers une nouvelle génération de produit dénommé CLC+, dont la méthodologie de production permettra de dépasser les principales limites de la version actuelle.

Propriété

CORINE Land Cover est produit dans le cadre du programme européen de surveillance des terres de Copernicus, piloté par l'Agence européenne pour l'environnement.

Accessibilité des données

Données ouvertes.

Qualification rapide de la base

Résolution spatiale

L'échelle de production est le 1 / 100 000.

Couverture nationale

Pour la France, les données couvrent la métropole et les départements d’outre-mer depuis 2000, à l’exception de Mayotte qui est couvert depuis 2006. Pour la Guyane, seule une bande de 20 km de large le long du littoral et de l'aval des fleuves frontaliers a été traitée.

Au niveau international, CORINE Land Cover est produit sur 39 pays : pays membres de l’UE-28, les autres membres de l’Agence européenne pour l’environnement (l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie) et les pays coopérants (6 pays des Balkans occidentaux).

Historique

CORINE Land Cover a été initié en 1985.
Le premier millésime disponible est celui de 1990.

Mise à jour

CORINE Land Cover est disponible pour les années 1990, 2000, 2006, 2012 et 2018.

Les bases d'état d’occupation du sol sont accompagnées par les bases des évolutions sur les périodes 1990-2000, 2000-2006, 2006-2012 et 2012-2018 (données sur les portions du territoire ayant changé d'occupation des sols).

Les bases des évolutions permettent de suivre les évolutions sur des surfaces de 5 ha, elles ont donc une précision plus importante que les bases d'état.

Fraîcheur de la base de données

La dernière édition date de 2018.

Précision sur la mesure de l’artificialisation

Nomenclature pour l'occupation du sol

La nomenclature standard est hiérarchisée en 3 niveaux.

Elle comprend 44 postes répartis selon 5 types d'occupation du sol :

  • territoires artificialisés
  • territoires agricoles
  • forêts et milieux semi-naturels
  • zones humides
  • surfaces en eau

Pour prendre en compte les spécificités des territoires ultra-marins, 6 postes supplémentaires ont été créés dans un 4ème niveau de la nomenclature standard : canne à sucre, bananeraies, palmeraies, caféiers, mangroves ainsi que cours et voies d'eau temporaires.

Légende de Corine Land Cover
Illustration : légende de Corine Land Cover

 

Contributions à la connaissance de l’artificialisation

  • Évaluation quantitative et qualitative des changements de l’occupation des sols entre deux millésimes.
  • Détermination des tendances (accélération, ralentissement) entre différentes périodes.
  • Détermination de l’extension des espaces artificialisés ainsi que des espaces aux dépens desquels elle s’opère, par postes de nomenclature et par unités territoriales.
  • Mesures de la fragmentation et du cloisonnement des milieux naturels.
Evolution de l'urbanisation avec Corine Land Cover
Zoom sur un territoire : représentation des millésimes de CLC, ainsi que des changements d'occupation du sol entre deux millésimes.

Usages par rapport au Plan biodiversité

CORINE Land Cover peut-être utile dans la construction d’indicateurs de l’état de l’environnement, pour les évaluations environnementales stratégiques (état des lieux et incidences sur l’environnement), le suivi des opérations de compensation à divers titres lorsqu’elles s’appuient sur des mutations d’espaces (remise en cultures, reboisement, reconstitution de milieux naturels).

Pour l’état des lieux et le suivi de l’artificialisation, de la consommation d’espace et de l’urbanisation aux niveaux national et régional, il est possible d'utiliser CLC avec un fort point d'attention : les données ne donnent que les « grandes masses ». En effet les seuils de saisie ne permettent pas de suivre des phénomènes ténus, pourtant souvent recherchés dans l'analyse de l'artificialisation (ex : mitage urbain, densité en zone rurale...).

Données complémentaires

Le service de surveillance des terres de Copernicus, met à disposition également des couches haute résolution qui fournissent des informations sur des caractéristiques spécifiques de l’occupation des sols et sont complémentaires à l'utilisation de CORINE Land Cover.

Ces données sont produites, par processus automatiques, à partir d’images satellite de 20 m de résolution. Elles fournissent des informations sur des grands types d’occupation des sols : imperméabilisation des sols, forêts, prairies, surfaces en eau et zones humides.

Limites et pistes d’évolution

Limites

  • La principale limite tient à la faible résolution géométrique de la base de données : l’unité minimale de collecte (25ha) et le niveau de précision au 1 / 100 000 ne permettent pas d’appréhender les évolutions d’occupation du sol avec le niveau de détail requis pour des études locales, ou pour le suivi de phénomènes ténus souvent recherchés dans l'analyse de l'artificialisation (ex : mitage urbain, densité en zone rurale...).
  • De plus, la nomenclature CLC mêle des informations relatives à la couverture du sol et à l’usage du sol.
  • Enfin les nouvelles législations communautaires, les avancées technologiques, et le besoin de continuité du suivi de l’occupation des sols militent pour un produit à plus grande échelle avec un processus d’actualisation plus automatisé et régulier.

Possibilité d’évolution de méthodes

Pour pallier ces limites et répondre aux nouveaux besoins décrits ci-dessus, la deuxième génération « CLC+ » est prévue avec les caractéristiques suivantes :

  • produit à grande échelle ;
  • unité minimale de collecte de 0,5 ha à 5 ha ;
  • résolution métrique entre 10 m et 30 m ;
  • fréquence de mise à jour : 5 ans ou mieux.

Pour aller plus loin

Exemples de résultats

Les statistiques de superficies de l’occupation des sols et des évolutions sont disponibles à l’échelle de la commune et à différents niveaux d’agrégation de la nomenclature CORINE Land Cover, disponibles sur le site du Service de la donnée et des études statistiques.

Cartes utilisant Corine Land Cover
Image de gauche : exemple d’occupation du sol en 2006 sur le littoral
Image de droite : exemple de modification de l’occupation du sol entre 2000 et 2006, avec la construction d’une autoroute

 

Exemples d'utilisation des données

En savoir plus

Documentation

 

Accès aux données

Les millésimes sont consultables sur le Géoportail : 1990, 2000 révisé, 2006 révisé, 2012 révisé, 2018.